Connect with us

SHOWBIZ

Ecarté de la cérémonie d’appel à la paix des artistes, Doliziana crie sa colère

Publié il y a

on

Temps de lecture : 3 minutes

N’ayant pas été associé à une cérémonie de pardon organisée par des artistes et acteurs culturels à l’endroit des hommes politiques, le chanteur ivoirien Doliziana Debordo se rebelle et crie son indignation.

La mannequin Fatim Sidmé, Molare, Ramatoulaye, Elow’n de Kiff no Beat, Miss Suy Fatem, Digbeu Cravate, l’humoriste Ange Freddy, Abou Nidal, Badro, Bebi Philip, Hassan Hayek, Vitale, Ramba Junior…ont dans une déclaration mardi 03 novembre dernier dans une résidence aux II Plateaux-Vallons interpellé, au nom des artistes et acteurs culturels ivoiriens, les hommes politiques sur la situation socio-politique du pays. Ils ont par ailleurs invité les politiques à privilégier le dialogue pour consolider la paix et la cohésion.

Si cette démarche a été saluée par certains acteurs culturels, elle n’a toutefois pas convaincu Doliziana Debordo qui crie à l’exclusion. Dans une publication sur sa page Facebook, il s’est rebellé et a crié sa colère et son indignation face à ce qu’il a appelé «groupe d’amis». ‘’Bon regardez, dans une période où on parle de paix et de cohésion sociale, où nous artistes donnons l’exemple, vous n’allez pas me dire que c’est toute la corporation artistique qui est là ? Ou bien un groupe d’amis ? Ou bien il n’y a que vous dans le pays ? Moi pour ma part, je vois que vous vous êtes appelé, regroupé et vous avez créé votre mouvement. Sinon je pense qu’il y a plus que cette minorité-là. Mais pourquoi ?’’, a-t-il déploré.

À l’en croire, pour donner l’exemple aux politiques, il aurait fallu que les artistes et acteurs culturels eux-mêmes soient exempts de reproches. Ce qui n’est pas le cas selon lui. ‘’Si nous-mêmes qui voulons donner l’exemple et que nous ne le faisons pas bien, on va passer pour des plaisantins. Pour une paix vraie et durable, commençons entre nous déjà, aidons nos prochains, essayons de promouvoir ensemble la culture ivoirienne, soyons soudés sinon que sur cette photo, ce n’est qu’une majorité des artistes nominés au PRIMUD’’, a-t-il traduit.

Pour Doliziana Debordo, Fatim Sidmé, Molare et autres n’avaient pas qualité à parler au nom des artistes et acteurs culturels étant donné qu’à l’en croire, la représentativité n’était pas à ce rendez-vous. ‘’Alors, ne parlons pas à ce moment de tous les artistes de Côte d’Ivoire mais plutôt de la petite famille de Molare et ses artistes. Il n’y a même pas de Zouglouman dans ce groupe. Ou bien Yabongo et VDA ne sont pas artistes, pfff… Je ne suis pas en train de parler parce que je ne suis pas sur la photo mais parce que j’estime qu’il y a plus d’artistes de tout genre que ça», a-t-il fustigé avant d’inviter les organisateurs à revoir leurs copies. «Vraiment, on est beaucoup que ça donc de grâce arrêtez un peu vous qui avez organisé’’, a-t-il interpellé.

Source : afriqueshowbiz.com

Continue Reading
CLiquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *