Connect with us

SOCIETE

Le témoignage poignant de la rescapée de l’accident de Caterpillar en 2018 : ‘’J’ai subi 26 points de sutures sur ma cuisse gauche’’

Publié il y a

on

Temps de lecture : 3 minutes

La Côte d’Ivoire était sous le choc en 2018 du décès tragique d’un jeune homme écrasé par un Caterpillar. Ce jeune étudiant du nom de Williams Ipoté de 21 ans à l’époque avait trouvé la mort en accomplissant un acte héroïque pour sauver son frère cadet qu’il accompagnait à son cours de Karaté avec son amie. Cette dernière qui s’appelle Julie a eu la vie sauve.

Deux ans après le drame, la jeune fille qui porte toujours les séquelles raconte avec pleines d’émotions cette terrible situation. C’est dans une vidéo de 25 minutes postée sur son compte Youtube il y a à peine un jour qu’elle fait le témoignage. ‘’Je ne vais pas faire la victime et avoir l’air triste. Je suis une personne toujours joyeuse. Quelque soit ce qui est arrivé dans ma vie, je garde le sourire. Nous marchions ensemble avec son petit-frère devant à 2 mètre de nous. Brusquement, mon pote s’est retourné et c’est là que j’ai vu le bulldozer à 1 mètre de nous. Il a eu le reflexe de pousser dans un caniveau, mais le Caterpillar m’a touché dans le dos. Le bulldozer a projeté mon ami sur moi et quand j’ai ouvert les yeux, j’étais abasourdie et j’ai eu un choc. J’ai essayé de réveiller mon pote à plusieurs reprises. Mais il ne me répondait pas. J’ai compris à cet instant que Williams n’a pas eu la chance de s’en sortir. Et j’ai vu à 5 mètres de moi son petit-frère qui criait et pleurait’’, raconte-t-elle.

Avant de continuer : ‘’Ensuite, j’ai regardé le reste de mon corps et c’est en ce moment là que j’ai vu ma cuisse gauche ouverte en deux. On pouvait mesurer la profondeur à au moins 20 cm. On m’a transporté aux urgences du CHU de Cocody. Je pensais que les médecins allaient m’amputer et je faisais bouger mes orteils pour voir s’ils vivaient encore. En plus de la grosse blessure à la cuisse, j’avais une fracture à la hanche gauche. Je suis entrée au bloc aux alentours de 14h et j’en suis sortie vers 18h’’.

Après 10 jours d’hospitalisation à l’hôpital, Julie retourne à la maison avec une cicatrice de 40 cm sur sa cuisse gauche où sa famille, amis et connaissances étaient autour d’elle. Elle est restée pendant un mois et demi à la maison. Elle avait tellement dépéri qu’elle est passée de 80 kg à 58 kg. Beaucoup spéculations allaient bon train pour dire qu’elle n’allait plus bien marcher. ‘’Grâce à Dieu, je suis en parfaite santé. Je marche bien et je cours bien également. Pour quelqu’un qui ne connait pas, il ne saura pas que j’ai une grosse cicatrice avec 26 points de sutures sur la cuisse gauche’’, explique-t-elle.

Par ailleurs, la jeune fille qui est aujourd’hui étudiante a pu surmonter cette difficile épreuve en 2018 et qui a coûté la vie à son ami grâce à ses parents et ses nombreux amis. ‘’Ma maman et ma sœur étaient auprès de chaque jour. Mes amis à moi venaient régulièrement s’enquérir de mon état de santé. Ils cotisaient aussi pour qu’on achète mes médicaments. Je les remercie du fond du cœur pour tout ce qu’ils ont fait pour moi’’, souligne-t-elle.

Patrick Bouyé