Connect with us

SOCIETE

L’ex-Préfet d’Abidjan et son Aube Nouvelle se déploie déjà

Publié il y a

on

Temps de lecture : 2 minutes

L’ex-Préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi a mis sur les fonds baptismaux son mouvement ‘’Aube Nouvelle’’, il y a à peine 6 jours à la salle des fêtes du Sofitel hôtel Ivoire de cocody Connu pour être un homme d’action alors qu’il était encore le maître de la Préfecture d’Abidjan, il n’a pas dérogé à la règle. Vincent Toh Bi est toujours au contact des populations voire les plus défavorisées.

Sans attendre un seul instant, avec son équipe, l’ex-Préfet d’Abidjan est allé à la rencontre des habitants de la petite bourgade d’Adjahui-Coubé. A quelques heures de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le Préfet hors grade est allé connaître les réalités de la population de cette presqu’île de la commune de Port-Bouët située entre l’aéroport Félix Houphouët-Boigny et la commune de Koumassi.  

Par la même occasion, ce petit village Atchan est devenu une cité dortoir pour pas mal d’abidjanais et aussi pour plusieurs communautés de la sous-région. Dans un langage franc, Vincent Toh Bi a parlé de paix et de cohésion sociale avec ces populations en cette période cruciale de scrutin présidentiel. ‘’Une dissension ou des discours haineux d’origine politique dans un tel territoire avec les problèmes et la diversité humaine pourraient être catastrophiques’’, prévient-il sur sa page Facebook. Selon lui, il était important et indispensable pour son mouvement ‘’Aube Nouvelle’’, d’aller apporter la bonne nouvelle de pardon et de réconciliation. ‘’En prévention de conflits, AUBE NOUVELLE est allée apporter sa contribution au message de Paix sur les marchés, les commerces, les rues et à la rencontre des communautés afin que soit maintenu un esprit d’Amour et de fraternité, loin des arènes politiques’’, soutient-il.

Toutefois, l’ex-Préfet d’Abidjan s’inquiète terriblement pour ce gros village où ‘’les questions de drogues, d’insécurité, de contrebande, de prostitution, d’infanticides inquiètent la notabilité’’. En clair, les autorités devraient se pencher sur ce quartier-village qui a ‘’vu sa population passer de quelques milliers à plus de 80.000, en quelques mois avec les différents  déguerpissements ailleurs’’, songe Vincent Toh Bi.

Patrick Bouyé

Continue Reading
CLiquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *