Connect with us

Musique

Nash et son festival à la recherche de talents à l’intérieur du pays

Publié il y a

on

Temps de lecture : 3 minutes

Commencé timidement il y a quelques années, le Festival Hip-Hop Enjaillement (F2HE), de la rappeuse ivoirienne, Nash, a atteint à présent depuis trois éditions sa vitesse de croisière. De l’édition 2018 à celle de cette année, la ‘’go cracra du djassa’’, est appuyée par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). Puisque la chanteuse est Ambassadrice nationale de l’institution onusienne. Avec cet engagement aux côtés de l’UNICEF, Nash donne la chance à des jeunes déscolarisés de se frayer un chemin. Ainsi, elle a décidé de parcourir des villes de Côte d’Ivoire pour sensibiliser la jeunesse et rechercher des talents dans le Hip-Hop.

Raison de plus que Nash a initié il y a maintenant un an un concours de Rap pour les jeunes de l’intérieur du pays. ‘’Le but c’est donner la chance aux jeunes vulnérables, recruter des jeunes talents dans le Hip-Hop. Sans oublier sensibiliser sur la non-violence d’où le thème : ‘’Pour Chaque Enfant,  Chaque Jeune, une vie sans Violence’’. Egalement permettre aux jeunes vulnérables de rencontrer les autorités de leur localité pour leur faire part de leurs réalités et leurs attentes en créant un cadre d’échange entre-eux dans un climat de paix. Et sensibiliser à un changement de comportement des Jeunes quant à la maladie à Coronavirus pour une bonne santé’’, justifie-t-elle.

De fait, pour bien faire les choses, la ‘’go cracra du djassa’’, a déposé ses valises avec ses partenaires à Odienné le mercredi 7 octobre. Dans cette ville du Nord de la Côte d’Ivoire, il y avait une parfaite symbiose entre les organisateurs et la population. ‘’Le festival Hip-Hop Enjaillement à  Odienné s’est déroulé à merveille avec des actions utiles sur le terrain, des rencontres,  échanges avec les enfants, les communautés de jeunes , les U-Reporter, les communautés CEDEAO, les Dan,  les jeunes Vulnérables , les élèves, les autorités et les leader politiques pour parler de cohésion sociale, de paix, solidarité,  d’amour, d’environnement paisible pour l’avenir de la Jeunesse et le développement du Pays’’, souligne-t-elle.

Après l’étape d’Odienné, l’artiste et son équipe de 2N Productions, vont mettre le cap sur la région du Tonpki (Man) ce samedi 10 octobre prochain. Et par la suite sillonner les villes de Daloa (samedi 17 octobre), Bouaké (lundi 19 octobre), Yamoussoukro (samedi 24 octobre). Avant revenir sur les bords de la lagune Ebrié le samedi 7 novembre prochain.

En outre, le clou de la 8ème édition du F2HE va se terminer au Palais de la culture de Treichville à la salle Kodjo Ebouclé à partir de 15 h avec Nash en première ligne et une pléiade d’artistes Hip-Hop ivoiriens comme Suspect 95, Mula, Elown, Jojo le Barbu, Kapégik, Amee, Rifey Bob, Awa Corp, Oprah et bien d’autres. De plus, selon Nash, ce festival va au-delà du côté festif, il détecte de vraies valeurs humaines des uns et des autres, crée un rapprochement sincère entre les acteurs de la  politique et la jeunesse. ‘’Nous voulons être acteurs du changement positif et de la paix véritable dans ce pays’’, avance-t-elle.

Patrick Bouyé

Continue Reading
CLiquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *