Connect with us

ACTUALITE

Situation sociopolitique en CI : La toile ‘’Course au Pouvoir ‘’, interpelle

Publié il y a

on

Temps de lecture : 2 minutes

La culture dans une société représente une place primordiale. Et de ce fait, elle a un grand rôle à jouer auprès de la population et des dirigeants. La culture contribue inexorablement à un changent voire à des changements notables dans un pays. Tel est le crédo depuis un certain temps de l’artiste-peintre, René Yapo Ayéa.

Cet artiste originaire de la région de la Mé dont le chef-lieu de département est Adzopé, est un fin visionnaire. C’est à juste titre qu’on le surnomme ‘’le prophète de la peinture’’. Parce qu’il a toujours de la suite dans les idées. Pour ne pas dire il y a toujours de la suite dans les toiles. Il dépeint à chaque fois la situation socio-politique de la Côte d’Ivoire.

Une fois de plus, le peintre lance un signal fort à l’endroit de nos autorités ivoiriennes. Et ce, à travers sa nouvelle œuvre picturale ‘’Course au pouvoir’’ qui a pris forme dans son atelier du côté d’Adzopé. Ainsi donc, le message de cette toile en dit long. ‘’Science sans conscience n’est que ruine de l’âme’’, mais, le mal de la politique, c’est quand du pouvoir, elle sépare la conscience’’, interpelle-t-il. Avant d’ajouter : ‘’Dans une société démocratique aussi normale soit-elle, la course au pouvoir ne devrait aucunement se soustraire des exigences de légalité et de légitimité’’.

En outre, l’artiste-peintre lance également à travers ce tableau un avertissement aux hommes politiques. Parce selon lui, les Institutions de la République doivent demeurer au service de cette légitimité et de légalité, sinon nous allons droit vers le gouffre. Et la classe politique ne doit obéissance et fidélité qu’au peuple. Elle doit au peuple non seulement ses efforts, son intelligence, mais encore sa vie. Car, l’intérêt suprême du peuple et du pays doit primer. A l’exemple de la maxime de l’écrivain Emile Zola qui dit : ‘’Refusez la liberté au peuple, un jour le peuple la reprendra’’.

Cependant, les résultats provisoires de l’élection présidentielle annoncés par la Commission Electorale Indépendante (CEI) qui donne vainqueur le Président Alassane Ouattara avec de 94, 27% de suffrage exprimé par la population. Ce score a aussitôt été contesté par l’opposition qui a mis en place un Conseil National de Transition (CNT). Le gouvernement n’a pas tardé a engagé la chasse à l’homme.

Patrick Bouyé