Connect with us

SHOWBIZ

Yodé et Siro explique pourquoi ils n’ont pas payé les 10 millions d’amende

Publié il y a

on

Temps de lecture : 3 minutes

Hier, vendredi 26 février, le groupe Zouglou, Yodé et Siro étaient les invités de l’émission Life Week-end sur LifeTV. Ils nous parlent de leur relation, du Zouglou et de l’affaire concernant le procureur Adou.

C’est Siro qui le premier a commencé a parlé de sa relation avec son binôme Yodé au cours de cette émission à Life TV. ‘’Ce que j’aime chez Yodé, c’est sa franchise et sa patience. Mais je n’aime pas quand il est en colère. Car il fait fort. Ce que j’aime chez Siro, c’est le fait qu’il ne prend jamais de décision sans m’informer. Mais je n’aime pas ses nombreux petits mensonges’’, dit-il.

Après cela, la deuxième voix du groupe Zouglou est revenu sur l’épisode difficile de leur vie. ‘’L’exil est plus difficile que la prison. Car en exil, on ne sait pas quand on reviendra, alors qu’en prison la durée est déterminée. On a attendu toutes ces années avant de sortir l’album “Héritage”, parce que nous étions tenus par les clauses d’un contrat qui n’a pas marché. Et il nous fallait nous retrouver financièrement au retour de l’exil’’, explique-t-il.

Par ailleurs, ils sont restés fidèles au Zouglou authentique. Ce qui fait qu’on les appelle les gardiens du temple zouglou. ‘’C’est une musique internationale au même titre que la rumba. On accuse personne de ne nous avoir pas aidé, car celui même qui est arrivé au sommet n’a pas été aidé, il a juste utilisé son intelligence’’, souligne-t-il.

Toutefois, l’affaire d’insulte au Procureur de la République est ce qui intéressait plus les chroniqueurs de l’émission. ‘’L’affaire qui nous opposait au procureur Richard Adou fut une épreuve difficile mais qui a démontré les talents qu’on a en Côte d’ivoire. C’est le cas des avocats qui nous magistralement défendu gratuitement. Cela nous a fait couler les larmes’’, relate-t-il.

Avant de poursuivre : ‘’Yodé à été surpris par la convocation parce qu’il dormait quand on la reçu à 19 heures. Par contre moi j’ai eu toute la nuit pour digérer. Lorsqu’on nous a mis en garde à vue. Yodé n’a pas dormi du tout. Vers 2 heures du matin je lui ai dit ceci: Tu sais frère c’est le risque de tout métier, la musique engagée que nous faisons a aussi ses conséquences. Si on nous a gardés cette nuit, c’est que nous serons condamnés pour au moins 3 mois ou 6 mois, voire 1 an. Nous avons fait appel à la décision du juge qui nous a condamnés à verser la somme de 10 millions. On ne l’a pas payé. Cette épreuve n’aura aucun impact sur notre engagement. L’erreur c’est d’avoir prononcé le nom du procureur, chose que j’ai regretté. On a même voulu lui demander pardon à son bureau, mais il a refusé. Ça nous a fait mal parce que c’est une personne que nous estimons, juste qu’il fallait procéder ainsi pour que les autorités réagissent. Nous remercions ceux qui nous ont soutenus et demandons pardon à ceux qu’on a blessés. Mais nous étions dans la vérité, et la vérité blesse parfois’’.

Patrick Bouyé

Continue Reading
CLiquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *